Design Sprint : le supermarché de demain

20/5/2022

Nous avons testé chez À Demain une méthode innovante : le design sprint. Que permet cette méthode et sur quel projet l'avons-nous utilisée ? On vous raconte.

Bandeau "Les métiers du design"

Vous le savez, nous sommes avides de nouvelles méthodes et de fonctionnements innovants, pour créer des produits, agencements ou sites internets tout aussi innovants. C’est pourquoi nous avons récemment utilisé la méthode du Design Sprint pour répondre à une problématique : inventer le supermarché de demain.

Le Design Sprint, une méthode agile

Le Design Sprint, qu’est-ce que c’est ?

Le Design Sprint est un processus de création et d’innovation inspiré entre autres du Design Thinking. La différence, c’est que le Design Sprint, comme son nom l’indique, se déroule sur un temps très court. Il s’agit de réfléchir en équipe pluridisciplinaire à une problématique, obtenir un premier prototype et le tester. Le tout en 5 jours !

Pourquoi utiliser le Design Sprint ?

Le Design Sprint est une méthode efficace, parce qu’elle permet d’obtenir des résultats rapides en prenant peu de risques financiers.

Le fait de réunir une équipe permet de stimuler la créativité de tous et d’exploiter les meilleures idées, parfois en les mariant. En quelques jours, on obtient un véritable prototype qui pourra être testé, puisque le design reste toujours centré sur l’expérience utilisateur. Ainsi, on peut vérifier le potentiel d’une idée ou d’un concept sans pour autant investir des sommes considérables. Les investisseurs seront par la suite plus enclins à financer le projet s’ils peuvent déjà voir les fruits d’un premier prototype. Enfin, il est toujours possible de réorienter le projet si l’on voit que la direction prise s’avère améliorable.

Quelles sont les étapes clés d’un Design Sprint ?

Étape 1 : comprendre et cartographier

On pose la problématique. On note quels sont les problèmes à résoudre, les défis à relever, on se met à la place de l’utilisateur final. En fait, il s’agit de bien choisir sa cible : c’est essentiel, car tous les efforts des jours suivants vont se concentrer sur l’objectif identifié. On prend donc son temps, on se pose, on partage ses connaissances, on échange, on priorise.

C’est aussi à ce moment qu’on peut demander l’avis d’experts autour de nous sur les sujets qui vont entrer en jeu dans le Sprint. On crée la carte de tout ce qui devra être réalisé et pensé pendant le Design Sprint.

Étape 2 : chercher des solutions

L’idée, c’est maintenant de chercher toutes les solutions imaginables… c’est là que la créativité de tous est mise à l’épreuve ! On commence par passer en revue les idées et solutions déjà existantes et voir ce qui fonctionne pour chacune d’entre elles. Ensuite, chaque personne va s’isoler pour mettre sur le papier un processus de 4 étapes : on conseille de le dessiner, parce que cela permet de passer de l’abstrait au concret, et de mettre tout le monde au même niveau d’information en un clin d'œil. Pas besoin d’être un artiste né pour cette étape : il suffit de faire des croquis clairs.

Étape 3 : prendre des décisions

Quand on fonctionne en équipe, prendre des décisions peut être une étape difficile : se mettre d’accord, réévaluer, discuter, argumenter, repenser… C’est tout l’avantage du Design Sprint. Ici, il y a un processus structuré qui permet, sur la base de votes, de décider vite et bien.

En silence, chacun prend connaissance de tous les dessins de la veille et note ce qui lui plaît. À la fin, on pourra voir quelles sont les idées qui ont retenu le plus l’attention. Ce sera alors au décideur de l’équipe de choisir l’option finale en fonction des votes de l’équipe.

En fin de journée, on dessine un plan étape par étape pour la conception du prototype, basé sur les croquis sélectionnés.

Étape 4 : prototyper

C’est le moment de se mettre dans un état d’esprit de vainqueur ! À cette étape, c'est l’optimisme qui doit primer, comme si rien n’était impossible. On choisit les outils qui vont nous aider dans notre tâche, en se méfiant de nos habitudes : peut-être qu’un outil que l’on utilise moins souvent sera cette fois plus adapté.

Et c’est donc parti pour transformer le storyboard créé à l’étape précédente en véritable prototype. Bien sûr, on ne va pas tout construire : on s’attache essentiellement à la surface, à ce qu’on va pouvoir présenter directement au client.

Étape 5 : tester

Et voilà, c’est le grand jour ! Vous allez présenter votre prototype à 5 clients que vous aurez sélectionnés au préalable. Notez ce qui revient : les forces, tout ce qui plaît, mais aussi les possibles échecs… Si vous avez pris des risques et tenté ces choses nouvelles, c’est normal que tout ne fonctionne pas du premier coup ! Avant de clore le Design Sprint, n’oubliez pas de faire en équipe un plan des étapes à suivre ensuite.

Le Design Sprint chez À Demain

Voilà, vous en savez plus maintenant sur la méthode du Design Sprint. Bien sûr, comme toute méthode, on peut l’adapter à ses besoins, à son équipe

et à son projet. C’est ce que nous avons fait pour répondre à la problématique qui nous intéressait : quel sera le supermarché de demain ?

Notre projet

Objectifs

Chez Ulterïa et chez À Demain, nous aimons nous lancer des défis. Un Design Sprint se passe habituellement en 5 jours : qu’à cela ne tienne, nous le ferons en 4 ! Nous avons ainsi réuni une petite équipe à Paris pour la première journée puis, une semaine plus tard, pour 3 jours en Bourgogne.

Notre objectif, c’était ni plus ni moins d’imaginer le supermarché de demain. Ambitieux, non ? En effet, face à l’urgence climatique, il nous faut projeter notre imaginaire dans ce que pourra être le supermarché de demain : plus durable, moins énergivore, zéro déchet, circulaire, local… Nous avons donc décidé de montrer aux acteurs du marché à quel point il est nécessaire et urgent de se coordonner pour travailler ensemble sur l’innovation de services, de technologies, de produits. En ligne de mire, une consommation plus vertueuse, tout simplement.

L’équipe

Nous vous avons déjà parlé d’Anaïs Bouchard : elle est notre directrice artistique chez À Demain. Elle est actuellement en formation “Innovation by Design” à l’ENSCI (École Nationale Supérieure de Création Industrielle). Elle écrit son mémoire sur l’innovation collaborative dans les PME, et c’est dans ce cadre qu’elle a imaginé et animé ce Design Sprint.

Pour cela, elle a réuni :

  • Philippe Berthaud (À DEMAIN) : Analyse de données et conception technique
  • Arnaud Duqueyroix (À DEMAIN) : Conception technique et conception 3D
  • Frédéric Cohen Solal (À DEMAIN) : Design produit et design d'espace
  • Régis Cao (ULTERÏA) : Marketing, analyse de données, synthèse et visualisation
  • Catie Lejeau (À DEMAIN) : Joker technique
  • Augustin De Villeneuve (BULK AND CO) : Commerce terrain
  • Hadrien Millet : Étudiant master IBD à l’ENSCI
  • Arthur Didier : Étudiant master IBD à l’ENSCI

Les étapes

Jour 1 : présentation et immersion

Le premier jour, nous avons présenté le concept du Design Sprint à l’équipe réunie : en effet, pour beaucoup ils y participaient pour la première fois. Nous avons ensuite exploré le sujet : pour cela, nous avons mis en commun les connaissances accumulées, et nous avons aussi regardé le contexte. Nous avons passé en revue l’usage sur les consommations zéro déchet, le marché de la consommation et ses tendances. Nous avons enfin observé les méga trends (tendances structurelles) qui vont guider les prochaines années, avec un focus sur le plan Net Zéro 2050. Il s’agit d’un objectif Zéro Émissions de CO2 qui nous tient à cœur.

Les participants sont ensuite partis en exploration : chacun a filé dans un magasin pour s’immerger dans les rayons zéro déchet. Première surprise : nous avons remarqué à quel point il est difficile de laisser de côté ses propres biais de consommateur pour se mettre à la place d’un persona. Nous avons ainsi pu mesurer les difficultés liées à la consommation zéro déchet.

La journée s’est terminée avec un travail de synthèse pour identifier les opportunités détectées sur le terrain.

Jour 2 : problématisation et scénarisation

Cette deuxième journée était consacrée à la scénarisation de concepts innovants. Nous avons utilisé des méthodes de projections dans le temps et dans des contraintes dystopiques.

Bien sûr, nous avons pris appui sur les constats faits sur le terrain sans perdre de vue les Objectifs de Développement Durable et le plan Net Zéro 2050.

Au terme de nos réflexions sont apparues les problématiques suivantes :

  • Comment réinventer l’expérience client pour renouer le lien plaisir/produit afin de rendre plus accessibles les courses éco-responsables ?
  • Comment imaginer l’expérience d’achat de demain pour redynamiser les commerces et valoriser l’expérience d’achat ?
  • Comment rendre efficients les parcours de courses pour convertir de nouveaux consommateurs et aller vers plus d’éco-responsabilité ?
  • Comment valoriser l’offre responsable pour que les consommateurs retrouvent leurs critères de choix et puissent acheter en conscience ?

En passant à l’étape scénarisation, nous avons mis en lumière un point qui nous a semblé central : il s’agit d’un problème systémique, il faut donc y répondre par une idée systémique.

Nous sommes alors passés à l’étape “storyboard” : mais nous avons vu à quel point il est difficile de se projeter. En effet, nous avons tous tendance à nous rapprocher de concepts déjà connus, parce qu’ils nous rassurent. La rupture à imaginer nous a demandé de sortir de nos sentiers battus !

Jour 3 : création

Pour le J3, nous avons accueilli deux challengers : Maxime Tromas (SHARE CLIENT) et Frédéric Lafolie (BULK AND CO).

Ainsi, nous avons débuté la journée avec un regard nouveau sur le concept présenté par l’équipe.

Cela a permis d’identifier les points à retravailler et les points forts sur lesquels s’appuyer.  Objectif ? nous obliger à atterrir sur un concept qui tienne la route.

Pour cela, il a fallu créer un parcours utilisateur solide avec les différents dispositifs nécessaires à son bon déroulement. Pour nous, l’expérience est étroitement liée au plaisir, ou au contraire au déplaisir de faire ses courses. L’équipe a donc pensé ses dispositifs dans le but de rendre l’expérience agréable et plaisante pour le consommateur. Nous avons ensuite imaginé comment matérialiser les différents dispositifs.

Pour clore la journée, nous nous sommes projetés dans un article de presse en 2035 présentant le concept déployé.

Jour 4 : synthèse

Cette dernière journée, peut-être la plus intense, était consacrée à la formalisation des dispositifs et à la synthèse du concept. Faire des choix ! Tel était notre leitmotiv, pour se concentrer sur ce qui serait le plus parlant dans notre concept.

Le concept imaginé

À ce stade, vous êtes sûrement impatients d’en savoir plus sur les résultats de notre Design Sprint ? Fini le suspense, voici ce qui est sorti de ce challenge en équipe.

Nous vous présentons ZECA !

Un réseau de distribution à objectif zéro carbone qui réconcilie les consommateurs avec leur environnement tout en les récompensant pour leurs gestes quotidiens.

Comment ?

Des “HuB” ZECA partout en France réhabilitent des anciennes zones d’hypermarché en centre de production, de transformation et de valorisation de l’alimentation. Ainsi, on regroupe sur un même lieu plusieurs étapes de la filière alimentaire. On maximise l’efficience énergétique !

Les HuB sont reliés à un fort maillage territorial de magasins de proximité dans un rayon proche. Ces magasins sont aménagés pour valoriser prioritairement les produits à faible impact carbone.

Dans la boucle, il est prévu le retour des contenants vides, mais aussi des déchets compostables et des produits à DDM courte, pour transformation. Pour rappel, la DDM c’est la Date de Durabilité Minimale.

Dans ce modèle, la commande est confiée à un vraqueur, qui la prépare pendant que vous avez une autre occupation sur le site du Hub : en effet, ce sont de véritables centres de loisirs dédiés à l’alimentation qui sont imaginés.

Et le zéro déchet ?

Peu après, vous récupérez votre commande dans un contenant ZECA. Sa particularité ? Il est pensé pour le vrac et le zéro déchet, avec des boîtes aux dimensions adaptables conçues un peu comme des Lego, une surface intérieure modulaire pour coller aux produits achetés, ou encore des anses si on veut le transporter comme un sac à dos.

Les clients de ZECA sont récompensés en token carbone, une monnaie virtuelle, et peuvent suivre leurs progressions.

Alors, que pensez-vous des résultats de notre Design Sprint ? En ce qui nous concerne, nous sommes encore plus convaincus : oui, un petit groupe d’individus peut contribuer à fédérer des acteurs en communauté pour accélérer ensemble l'innovation dans la consommation durable ! Et maintenant comme on dit : y a plus qu’à !

faq - À retenir en deux mots

Qu’est-ce que le design sprint ?

Le design sprint se déroule très rapidement (5 jours). Le but est d’avoir une réflexion d’équipe sur une problématique donnée afin de réaliser un prototype et de pouvoir le tester.

Comment faire un design sprint ?

Le déroulement d’un design sprint se fait généralement en 5 jours. - Jour 1 : comprendre et cartographier - Jour 2 : chercher des solutions - Jour 3 : prendre des décisions - Jour 4 : prototyper - Jour 5 : tester

À quel moment doit-on réaliser un design sprint ?

Vous savez que vous avez besoin de faire un design sprint lorsque : - Vous êtes au début du projet ou dans la recherche d’idée - Vous voulez tester le potentiel de l’idée - Vous voulez essayer un processus de création agile - Vous devez présenter un projet rapidement à un investisseur

Pourquoi faire un design sprint ?

L’objectif de faire un design sprint avec son entreprise est de résoudre un gros défi rapidement, de confirmer une nécessité de développement d’un projet, d’améliorer ou de fabriquer un nouveau produit. Ce processus est utilisé couramment dans la création d’un produit innovant.

Préférences de cookies
Close Cookie Preference Manager
Paramètres des cookies
En cliquant sur "Accepter tous les cookies", vous acceptez que des cookies soient stockés sur votre appareil afin d'améliorer la navigation sur le site, d'analyser son utilisation et de contribuer à nos efforts de marketing. Plus d'informations
Strictement nécessaire (toujours actif)
Cookies nécessaires pour permettre le bon fonctionnement du site web.
Made by Flinch 77
Oops! Something went wrong while submitting the form.